Vendredi Treize.

Vendredi très étonnant !
Entre 10 et 11, vieille ville de Genève, dans une salle de l’ancienne ERA,
Concert piano solo atypique pour un jeune public de « Migrants », vers quoi migrons-nous ? intimidant Bezondorfer pour des gens habitués à d’autres sonorités, mais captivés semble-t-il… pas un problème de migrer du blues à Nina Rota, Monk peut-être et tous les autres dont je suis modestement.
Une semaine après je me replonge dans Giono, Bach, Prokofiev… Faut se faire du bien !
Alors une toute petite recommandation : comme si dorien, se laver les yeux et les oreilles avec ça !